Chevelure chocolat d’une robe alezane

D’un dimanche ensoleillé tu as percé l’atmosphère de ton rayonnement.

Captivé par ta silhouette vacillante, comme attiré par ton errance

Quand beaucoup se lancent des regards, et se percent d’indifférence.

Je me suis perdu dans tes yeux qui me laissaient caresser leur firmament.

Tantôt séparés par la froideur du verre, puis masqués par les panneaux d’acier,

Je me refrénais de te dévisager, sans pouvoir asservir mon imagination.

Et quand l’ombre du métro vint noyer notre complicité dans l’impossibilité,

Tel un phare à un bateau, tes pupilles guidant les miennes dans l’obscurité.

Tes lèvres déployées par ton sourire, et ta main dessinant une invitation.

C’était le Dimanche 28 avril, vers 18h45.

Tendrement, et admirativement , Silver Baudelaire, ou le mec en short avec un sac de rando.

    Détails

  • Métro2à Bois Blancs.
  • Une rencontre faite le 28 avril 2013.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le dimanche 28 avril.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.