Jeune demoiselle…

Je t’ai aperçu dans le métro, tu as réussi à te glisser juste avant que les portes ne se referment. Tu m’as dit bonjour et là ta voix me fait quitter la terre ferme. C’était un matin, un matin pour rien. Ce qui ressemble au hasard, souvent est un rendez-vous, Mademoiselle le mystère. Alors merci, merci d’avoir enchanté ma vie ! J’aurais voulu te proposer si tu voulais déjeuner avec moi, et puis j’ai réfléchit…à midi, le mac morning c’est fini.

Malheureusement, tu es partie, sans même que je ne puisse te dire au revoir, au fond du coeur, il reste encore un espoir…

    Détails

  • Métro2à Mairie de Lille.
  • Une rencontre faite le 28 novembre 2010.
  • Rédigé par un apollon pour une vénus.
  • Publié le dimanche 28 novembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.